Avez-vous reçu l’avis d’imposition Cotisation Foncière des Entreprises ?



Si vous avez créé votre auto-entreprise en 2009 et que vous n’avez pas opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, vous êtes redevable cette année de la contribution économique territoriale (CET) dans les mêmes conditions que les autres entreprises.

Un petit rappel sur la Contribution Economique Territoriale (CET)

La CET remplace, depuis le 1er janvier 2010, la taxe professionnelle. Cette contribution est composée de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

Concernant la CFE, son montant varie selon la valeur locative des biens fonciers utilisés par l’entreprise. Mais une cotisation minimale est exigée et sa base d’imposition est fixée par le conseil municipal. Mais sachez que le montant de cette cotisation minimale peut être comprise entre entre 200 et 2 000 € !

Précisions également que la cotisation foncière des entreprises (CFE) est assise sur la valeur locative des biens soumis à la taxe foncière dont dispose le professionnel au 1er janvier de l’année d’imposition. Il s’agit de la valeur locative des locaux professionnels telle qu’elle figure sur l’avis d’imposition à la taxe professionnelle 2009.

La Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Concernant la CVAE, les auto-entrepreneurs n’ont ni à l’acquitter, ni à la déclarer, car cette cotisation est due par les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 152 500 € bien au delà donc des limites de chiffres d’affaires imposées aux auto-entrepreneurs.

Dans la pratique donc, les auto-entrepreneurs ne sont donc redevables que de la cotisation foncière des entreprises (CFE).

A combien s’élève la Cotisation Foncière des Entreprises pour 2010 ?

Il n’y a pas qu’une réponse à cette question. En effet, la CFE est due par tous les professionnels quel que soit le montant de leur chiffre de recettes et leur régime d’imposition sauf en cas d’exonération permanente. Et le montant lui-même dépend de la commune (ou de la communauté de communes) où vous habitez comme on l’a vu plus haut et va donc varier d’une commune à l’autre.

Vous avez peut-être reçu dans votre boîte aux lettres votre avis d’imposition pour la Cotisation Foncière des Entreprises pour l’année 2010. A combien s’élève le montant de votre impôt ?

Les réponses à cette question vont intéresser les auto-entrepreneurs bénéficiant de l’exonération de la CET l’année de création de l’entreprise et les deux années civiles suivantes et qui se demandent combien ils vont devoir payer une fois qu’ils ne pourront plus bénéficier de cette exonération.

A combien s’élève le montant de votre Cotisation Foncière des Entreprises ?

Je propose donc aux auto-entrepreneurs qui ont reçu leur avis d’imposition de laisser en commentaire le montant de leur impôt en précisant la commune et le département du lieu d’imposition. Cela me permettra de constituer une base de données que je vais actualiser et mettre à disposition sur le site.

Merci d’avance à tous pour votre participation !

Edit du 15/11/2010

Pour les auto-entrepreneurs qui ont opté pour le prélèvement fiscal libératoire et qui ont reçu l’avis d’imposition pour la CFE, je ne peux que leur conseiller de contacter l’URSSAF pour obtenir une copie de leur déclaration de début d’activité et de la transmettre à leur centre des impôts comme Djibey l’a fait (voir son commentaire). Pour ceux-là, il y a manifestement eu une erreur d’appréciation de la part de l’administration fiscale.

Pour les autres qui n’ont pas opté pour le prélèvement fiscal libératoire, la situation est plus délicate. Car ils ont hélas la loi contre eux quelle que soit a priori leur situation (pas de CA déclaré, pas de local professionnel, activité non sédentaire). Je vous conseille donc d’aller voir votre centre des impôts comme hélène l’a fait (voir également son commentaire) et d’expliquer votre situation en espérant qu’une demande de remise gracieuse pourra vous être accordée.

On peut aussi espérer que les fédérations et associations qui représentent les auto-entrepreneurs se mobilisent sur ce problème et interviennent auprès des responsables politiques afin de trouver une solution. Je vous invite donc aussi à leur écrire ou à les contacter pour leur expliquer cette situation inacceptable. Voici la liste des principales : UAE, fedae , Planète Auto-Entrepreneur.

Edit du 17/11/2010

Ca bouge du côté de la Fédération des Auto-Entrepreneurs qui vient de reprendre sur son site cet article. Vous pouvez consulter la page en question en cliquant >>>ici<<<. La Fédération des Auto-Entrepreneurs réclame la suppression de la CFE pour les auto-entrepreneurs n’ayant réalisé aucun chiffre d’affaires ! Et la Fédération des Auto-Entrepreneurs va plus loin et réclame le bénéfice du bouclier fiscal pour les auto-entrepreneurs en considérant l'ensemble des charges et des taxes auxquels ils sont actuellement soumis dans un exemple très parlant. Voici le message que vient de m'envoyer Grégoire Leclercq président de la Fédération des Auto-Entrepreneurs en réponse à l'email d'alerte que je lui ai adressé : Nous sommes en pleine consultation sur ce sujet, et nous agissons vite…
RDV pris avec le ministre sur ce sujet.

Tout espoir n’est donc pas perdu pour ceux qui n’ont pas opté pour le prélèvement fiscal libératoire. Pour les autres, la consigne est claire : il ne faut pas payer la CFE !

Edit du 23/11/2010

La Fédération des Auto-Entrepreneurs a mis en ligne une lettre ouverte destinée à Frédéric Lefebvre. Grégoire Leclercq son président doit d’ailleurs le rencontrer dans les prochains jours pour aborder cette regrettable situation et voir avec lui quelles mesures et aménagements peuvent être prises pour l’année 2010.

Dans cette lettre, la Fédération réclame :

  • La suppression de la CFE pour les auto-entrepreneurs n’ayant réalisé aucun chiffre d’affaires.
  • Le plafonnement de la CFE pour les auto-entreprises ayant réalisé un chiffre d’affaires.

Vous pouvez vous aussi signer cette lettre afin de lui donner plus de poids à l’approche de ce prochain rendez-vous crucial pour de nombreux auto-entrepreneurs en situation délicate.

Oui, je veux signer la lettre ouverte à Frédéric Lefebvre

Voter !

A lire également



Besoin d’aide pour créer votre compte auto-entrepreneur ?

Créer son activité d'autoentrepreneur est gratuit et peut être fait directement sur le site de l'administration. Toutefois certaines personnes hésitent à leur faire elles-même peu sures et preferent déléguer cette tache à des spécialistes...

L'Autoentrepreneur.net est un site indépendant de l'administration. Nous ne pouvons faire les inscriptions pour vous mais nous vous avons un partenariat avec le site LegalStart pour vous faire ces démarches. Et au travers du lien ci dessous, vous pouvez bénéficier d'une remise de 20% pour leurs services...

Découvrir LegalStart pour aider à créer son activité professionnelle (20% de remise via ce lien)

Besoin d’une assurance professionnelle pour votre activité ?

AssurlandPro est un service gratuit à destination des Professionnels (artisans-commerçants, professions libérales, entreprises et associations). Il permet de comparer devis, tarifs et garanties des plus grands assureurs et trouver une assurance adaptée.

Si vous souhaitez estimer vos besoins d'assurance en tant qu'autoentrepreneur...

1 Comments

    • @Eric : Aviez-vous opté pour le prélèvement fiscal libératoire lors de votre déclaration de début d’activité ? Si oui aviez-vous vérifié que vous remplissiez les conditions de revenus notamment pour pouvoir opter pour cette option ?

  1. REUNION (97) je dois payer 522 euros.
    Doit-on payer cette taxe si on ne loue ou ne possède aucun local en rapport avec l’activité ? je suis dans les services à domicile.

    • @Jean-Pierre : J’ai bien peur que oui ! La cotisation foncière des entreprises (CFE) est due par toutes les personnes physiques et morales qui exercent à titre habituel une activité professionnelle et en tant qu’auto-entrepreneur vous êtes un professionnel. Il y a des activités qui sont exonérées de plein droit mais les services à la personne n’en font pas partie. La base d’imposition à la CFE est la valeur locative de l’ensemble des biens soumis à la taxe foncière, qu’il s’agisse de bien vous appartenant ou de biens en location. Même si vous n’avez pas de locaux professionnels pour exercer votre activité, votre entreprise a une adresse qui est en l’occurrence celle de votre domicile.

  2. Bonjour

    Je n’utilise pas de locaux pour mon activité professionnelle car je suis prestataire de services. Il s’agit juste de mon domicile.
    Dois-je tout de meme payer cette cotisation?

  3. Valenciennes (59)
    On me demande 80 €, ce qui est peu par rapport aux chiffres donnés jusque là. Je n’ai pas opté pour le prélèvement fiscal libératoire, par contre la base nette mentionnée est très basse, d’où une imposition sur la base minimum…
    Cependant, ce que je n’ai pas du tout compris, c’est la nature de cette base nette, car elle ne correspond pas du tout à mon CA.
    Est-ce que sur vos fiches d’imposition, le tableau de « taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie » contient des chiffres ? Pour moi c’est le cas et je ne vois pas pourquoi un autoentrepreneur doit qqch au CCI…
    C’est le flou total cette nouvelle taxe, encore une fois !

    • @DEQUIDT : Comme je l’ai écrit dans la réponse que j’ai faite à Jean-Pierre la base d’imposition à la CFE est la valeur locative de l’ensemble des biens soumis à la taxe foncière, qu’il s’agisse de bien vous appartenant ou de biens en location dont le redevable a disposé pour les besoins de son activité professionnelle. Effectivement cette base n’a rien à voir avec votre CA qui peut être nul alors que l’on va vous demander de payer la CFE comme le montre certains des exemples rapportés ici. Ensuite le taux lui-même qui va être appliqué dépend de votre commune ou syndicat de communes ou encore de la communauté de communes suivant le cas. Il peut donc être très différent d’une commune à l’autre ce qui explique les disparités rapportées ici. En ce qui concerne finalement la taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie, il faut savoir que toutes les personnes imposables à la CET sont, en principe, redevables de la taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie. Bien sûr comme souvent il y a des cas d’exonération notamment pour les entreprises nouvelles. Et ce sont les chambres de commerce et d’industrie qui décident de ces exonérations ce qui explique là encore pourquoi vous devez payer cette taxe alors que d’autres auto-entrepreneurs non…

  4. Bonjour , ayant eu un chiffre d affaire très minime 50 € et entreprise crée fin 2009 ( auto entrepreneur) on me réclame la somme de 316 euros . Je pensais être aussi exonéré les 3 premières années . Est ce normal ? que puis – je faire ? merci

    • @emilie : Une première chose tout d’abord, la CFE n’a rien à voir avec le chiffre d’affaires dans la pratique. La base d’imposition est la valeur locative de l’ensemble des biens soumis à la taxe foncière, qu’il s’agisse de bien vous appartenant ou de biens en location où vous exercez votre activité. En ce qui concerne l’exonération de trois ans, elle n’est pas automatique pour tous les auto-entrepreneurs qui créent leur activité. Les auto-entrepreneurs qui peuvent bénéficier de cette exonération sont ceux qui ont opté pour le prélèvement fiscal libératoire. Cette exonération étant applicable seulement au titre des deux années suivant celle de la création de l’activité. Ma question est la suivante : avez-vous opter pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu lorsque vous vous êtes déclaré en tant qu’auto-entrepreneur et remplissiez-vous les conditions requises pour cela ? Si vous avez répondu Oui à ces deux questions, je vous suggère de contacter votre centre des impôts afin de parler de votre situation avec eux. Ils seront à même de vous dire si vous remplissiez effectivement les conditions pour opter pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu.

    • @mathis : pas du tout ! La cotisation foncière des entreprises (CFE) est due par toutes les personnes physiques et morales qui exercent à titre habituel une activité professionnelle. Ce n’est donc pas un impôt réservé uniquement aux auto-entrepreneurs…